5 piliers pour optimiser son site pour le SEO

L’audience provenant de Google reste LA source de trafic n°1 en matière de leviers digitaux. A titre d’exemple, le SEO représente un peu plus de 60% de notre audience. Le SEO, en plus d’apporter du trafic qualifié, vous apporte du trafic sur le long terme. Il est donc crucial d’avoir des actions régulières pour optimiser la visibilité de son site dans les résultats de recherche des moteurs. Pour commencer, mettez en place ces 5 piliers…

1 : PRENDRE LE TEMPS DE BIEN CHOISIR LES EXPRESSIONS À TRAVAILLER

Avant de vous jeter dans l’optimisation SEO de votre site, prenez le temps de faire une vraie recherche de mots-clés. Il faut des expressions ciblées sur les attentes de vos prospects, des expressions qui vous apportent potentiellement vos clients idéaux ! Plus vous aurez de connaissances sur vos clients et leurs façons de rechercher mieux cela sera. Allez jeter un coup d’œil à notre article sur les personas pour vous aider. N’hésitez pas, en amont, à avoir un maximum d’échanges avec vos meilleurs clients.

Pour vous aider dans votre recherche de mots-clés, vous pouvez utiliser l’outil proposé par Google (inclus dans votre compte Google Ads) ou encore Ubersuggest.

Le choix des expressions est vraiment une étape cruciale, ne la bâclez pas. Plus vos expressions sont appropriées vis-à-vis de votre cible, meilleurs en sont vos résultats.

2 : BÂTIR UNE STRATÉGIE ÉDITORIALE AUTOUR DES EXPRESSIONS

Une fois vos expressions sélectionnées, trouvez des sujets d’articles liés à ces expressions.

Il est essentiel d’avoir une vraie stratégie éditoriale et des contenus publiés de façon régulière pour réussir. Si votre site ne comporte pas encore de rubrique éditoriale, il est temps d’en créer une !

Pour vos sujets, partez des expressions et trouvez des titres optimisés pour le web. Voici 3 modèles de titres pour commencer :

  1. Les listes : X conseils pour, X étapes pour (comme cet article) ;
  2. Les titres qui répondent à des questions courantes des lecteurs : Comment… ?, Pourquoi… ? ;
  3. Les titres avec des expressions explicatives : Démarches pour…, Tout savoir pour…

Prenez un moment pour trouver une liste de sujets que vous répartirez ensuite dans votre planning éditorial des prochains mois. Vous avez ainsi une vue sur le long terme et êtes plus efficace puisque vous n’avez plus à trouver les sujets mais simplement à les rédiger !

3 : RÉDIGER DE FAÇON OPTIMISÉE

Au moment de la rédaction, gardez l’expression que vous visez sous les yeux. Celle-ci doit se retrouver (sans abus) dans les endroits clés appréciés des moteurs :

  1. Dans le titre de votre contenu ;
  2. Dans l’introduction ;
  3. Dans le contenu avec parcimonie ;
  4. Dans au moins un de vos intertitres ;
  5. Et bien sûr dans vos balises « title » et « meta description ».

Au-delà de la répétition du mot-clé visé, les moteurs s’intéressent également (et surtout) à la cohérence sémantique de vos contenus. Par rapport à l’expression, le moteur va s’attendre à avoir certaines expressions connexes. Allez jeter un œil à cet article pour en savoir plus. Et si vous souhaitez être formé à l’optimisation de contenu, découvrez nos classes virtuelles « rédiger pour améliorer son référencement » ou « Maîtriser le copywriting pour augmenter ses ventes » !

Dernier point sur la rédaction optimisée : étudiez la concurrence avant de commencer à rédiger. Tapez l’expression que vous visez dans Google, étudiez les 3 premiers résultats : sujets abordés, répétition de l’expression et surtout nombre de mots rédigés.

Rédigez toujours au moins 20% de mots supplémentaires que vos concurrents. Si vous arrivez avec un article de 300 mots dans une thématique où les concurrents sont à 1500 mots, aucune chance que votre article se positionne !

Prenez le temps d’auditer la concurrence en amont !

4 : OPTIMISER L’ASPECT TECHNIQUE DE SON SITE

Au-delà de l’aspect éditorial, votre site doit également être optimisé pour tirer parti au maximum de l’audience de Google. Parmi les points à surveiller et optimiser :

  • Les templates / gabarits de votre site ;
  • Le temps de chargement et votre hébergement ;
  • La présence des balises liées au référencement sur l’ensemble de vos pages ;
  • L’organisation de vos contenus : textes, images, vidéos… ;
  • L’affichage sur mobile ;
  • Les URL de vos pages ;
  • La navigation de votre site ;
  • Et bien plus…

Il y-a une multitude d’aspects techniques à optimiser lorsqu’on souhaite avoir de vrais résultats en référencement.

Pour aller plus loin lorsque ce n’est pas votre métier il peut être judicieux d’avoir recours à un consultant SEO ou une agence (exemple d’agence, l’agence SEO Pixalione).

5 : TRAVAILLER RÉGULIÈREMENT SA POPULARITÉ

Au-delà des aspects éditorial et technique, la popularité de votre site va également rentrer en jeu dans votre bon référencement. Obtenir des liens de sites qualifiés dans votre domaine vous permet d’améliorer votre référencement.

Attention à cet aspect car les moteurs n’aiment pas la suroptimisation. Mieux vaut une dizaine de liens de sites de qualité qu’une centaine de sites peu qualitatifs.

Pour obtenir des liens, la meilleure technique, celle qui vous permet d’avoir des liens 100% naturels, reste la création de contenus non promotionnels ultra qualitatifs qui pousseront d’autres sites à faire des liens naturels vers vos contenus.

Prenez donc votre plus belle plume 😊

Autre solution : intervenir en tant qu’expert dans votre thématique sur d’autres sites populaires. De nombreux sites acceptent les articles invités, profitez-en !

UNE DERNIÈRE CHOSE…

Le référencement prend du temps, les effets peuvent prendre plusieurs mois à arriver. Ne vous découragez pas, travaillez régulièrement votre référencement, créez des contenus chaque semaine, optimisez l’aspect technique de votre site, intervenez sur d’autres sites…

Laissez ensuite le temps faire son travail. Il faut vraiment avoir une vision sur le long terme lorsqu’on travaille son SEO.

Source :